Der Nachtmahr, d'après Johann Heinrich Füssli

Dans l'attente d'un arrêté préfectoral interdisant les vols de nuit pour convenance, nous pensons qu'il est indispensable de faire le point sur la situation.

Sur ce sujet, les chiffres donnés par l'aéroport ne sont pourtant pas si alarmants. D'après eux, sur les six derniers mois de 2013, un vol d'affaires tous les deux jours serait effectué entre 22h30 et 6h30.

Pourtant plusieurs points permettent de constater que les riverains se plaignent de plus en plus des vols privés et des passages de nuit ...

  • les observations laissées lors de l'enquête publique sur le nouveau PEB de l'aeroport de Bron,
  • les revendications faites lors du rassemblement pacifique du 30 novembre 2013,
  • les commentaires laissés sur notre site,
  • etc ...

Si aucune restriction concernant les vols de nuit n'est mentionnée dans les textes officiels (ni la charte, ni le code de l'environnement, le PEB, ... ), le rapport d'information sur les nuisances sonores de l'assemblée nationale de 2011 indique clairement que ...

le bruit subi en soirée et durant la nuit est ressenti comme plus gênant

que parmi les populations sensibles ou à risque, se détachent notamment ...

les malades, les personnes âgées, et tout individu qui peine à retrouver le sommeil après avoir été réveillé au cours de la nuit.

Enfin le rapport propose d' "instituer, à l’échelon européen un « couvre-feu » de cœur de nuit pour le trafic aérien".

Depuis, en se fondant sur des études scientifiques, les associations de riverains des grands aéroports (réunies dans l'UFCNA) ont précisé que les périodes où le sommeil est le plus sensible ne sont pas le coeur de nuit (de 0h à 5h), mais le début (de 22h30 à minuit) et la fin de la nuit (de 5h à 6h30).
Donc, une interdiction de coeur de nuit risquerait d'impacter encore davantage ces périodes, qui sont les plus cruciales et délicates du sommeil !

A l'heure actuelle donc, rien dans la loi ne limite le nombre de vols effectués spécifiquement de nuit, à l'aeroport de Lyon-Bron. Cela permet à Didier Pianelli - directeur de l'aéroport de Bron - d'affirmer dans une revue anglophone : "Nous n'avons pas de plages horaires, et nous sommes ouverts tous les jours de 6 heures 30 à 22 heures 30 [...], et les vols de nuit sont parfaitement possibles si vous les programmez à l'avance".
En clair, il considère qu'à l'aéroport de Bron, aucune restriction ne s'applique aux vols de nuit pour convenance (vols privés, vols d'affaire, ...) et que ceux-ci peuvent tout à fait s'effectuer en dehors des heures d'ouverture de l'aéroport.

Pour l'aéroport, les vols de nuit représentent une aubaine économique. Aussi il condamne notre intransigeance pour le motif prétendu qu'elle mettrait en péril la rentabilité et les emplois à l'aéroport. A cela, nous répondons en plusieurs points :

  • L'aéroport étant fermé de 22h30 à 6h30, les vols de nuit s'effectuent principalement grâce à des procédures automatisées. Il n'y a donc pas d'emploi directement en jeu, ou très peu.
  • Il nous est souvent rappelé que l'intérêt économique de l'aéroport concerne aussi l'activité hôtelière des environs. Justement, il est logique de penser que les hôtels à proximité de l'aéroport de Lyon Bron peuvent augmenter leur activité si les clients de l'aviation d'affaires ne sont pas autorisés à décoller de Bron, la nuit.
  • De même les sportifs et les stars attendus au grand-stade apporteront plus à l'économie locale si - au lieu de partir de nuit - ils restent sur place, pour se restaurer et pour dormir.
  • L'aviation d'affaires s'effectue principalement quand se font les affaires, c'est à dire : principalement en semaine et aux heures de bureau. C'est logique.
    La nuit, une interdiction des vols privés n'affecterait donc ni les affaires, ni les activités de tourisme et de loisirs effectuées dans le Grand-Lyon.

Nous, MARIBA, considérons qu'il n'est pas tolérable que les clients de l'aéroport, pour des questions de convenance purement personnelles, soient autorisés à déranger le sommeil des habitants d'une agglomération de plus de 1.200.000 personnes. Nous sommes donc pour l'interdiction totale des vols de nuit pour l'aviation d'affaires et l'aviation privée.
Il convient de rappeler que nous comprenons la nécessité de maintenir en tous cas, l'autorisation de voler la nuit pour des raisons de sécurité, ou des raisons sanitaires et notamment pour les greffes d'organes.
Cette autorisation ne doit plus être étendue à l'aviation privée, dont les nuisances nocturnes pourraient augmenter dans des proportions plus préjudiciables à la santé des riverains.

À l'approche de l'achèvement du Stade des Lumières envisagé pour la fin 2015, de plus en plus de riverains du Grand Lyon Est qui souffrent déjà des nuisances de l'aéroport de Bron s'inquiètent du risque que les vols de nuit augmentent. C'est normal, car pour l'heure, rien dans le cadre légal n'empêche l'augmentation de ces nuisances aux heures de nuit.

À l'heure où le préfet étudie de près la question des vols de nuit, nous établissons cet article afin de communiquer à tous un résumé clair de la situation actuelle, des observations que MARIBA a pu collecter auprès des riverains et des réflexions que nous avons établies au fil de nos réunions avec l'aéroport.
Ce constat et ces idées vous sont communiqués dans l'espoir que bientôt, une réglementation sérieuse encadrera mieux l'activité nocturne de l'aéroport et que cette réglementation - sans pour autant nuire aux intérêts économiques des différentes activités qui, de près ou de loin, dépendent de l'aéroport - sache protéger l'environnement et la santé des riverains.

 

  • Aucun commentaire trouvé